share
Version imprimable

Current Size: 100%

Le temps des troubles

 

Au Moyen-âge

La ville est citée dans la charte de donation du duc d’Aquitaine, Geoffroy Martel.

Celui-ci cède en 1047 la paroisse du village de Saint-Pierre-de-Sales.

Marennes désigne alors la presqu’île et non la ville elle-même- à l’abbaye aux dames de Saintes.

La relative quiétude de la ville est troublée par les conflits franco-anglais au 14ème Siècle et par d’épisodiques révoltes contre la gabelle, l’impôt sur le sel.

Mais ce sont les guerres de religion qui plus encore, marqueront l’histoire de la cité.

 

A partir de 1558

Un premier temple est édifié et la majorité de la population est convertie à la religion réformée.

En 1568, les protestants de Marennes se joignent aux armées du Prince de Condé.

Les catholiques se retranchent dans l’église, laquelle est transformée en citadelle.

A la fin du conflit, celle-ci sera si endommagée que sa destruction complète devra être ordonnée. Seul le clocher, haut de 85 mètres, témoigne de l’importance de l’édifice initial.

Afin de regagner la population à la foi catholique, les autorités autorisent divers ordres religieux à édifier écoles et couvents dès 1628 : ainsi s’installent dans la ville les Jésuites, les Récollets et les Cordeliers.